Bibiane Lachance conférence

Nous sommes allés dans la grande salle de l’école, pour écouter la conférence de Bibiane Lachance qui portait sur le Burkina Faso. À cet endroit, ils ne sont vraiment pas riches…  Je vais parler de ce que j’ai appris sur le Burkina Faso et ses habitants.

L’aide humanitaire, c’est aider les gens si il arrive quelque chose de grave dans leur pays. La coopération c’est de travailler avec quelqu’un et de l’aider. Au Burkina Faso qui est un endroit  pauvre, il y a environ 15 000 habitants. Dans tout le pays, il y a seulement 3 cours d’eau assez grands. Les habitants habitent tous dans le même coin, et on les appelle les Burkinaés. Lorsqu’ils veulent se laver, c’est dehors, car il n’y a pas de bains. Leurs transports sont le vélo et la charrette avec l’âne. Les maisons sont faites de briques et de terre. Le matin en début de journée, les femmes vont au puits chercher de l’eau avec leurs jerricanes ( gobelet d’eau pouvant contenir 20L ). Comme repas, ils mangent parfois du tô, qui est fait à base de céréales. Pour le dîner des élèves des écoles primaires, le gouvernement donne des poches de riz. Dans les écoles, certaines classes sont dehors, et il y a des paillotes: classe faite de paille, lorsqu’il pleut, il n’y a pas d’école. Dans chaque groupe du lycée, il y a de 90 à 100 élèves, mais malheureusement il y a très peu de femmes qui y sont… Avant, il n’y avait pas de bibliothèques, mais l’organisme Corcovado a crée des bibliothèques de livres. Les professeurs trouvaient ça inutile! Dans les orphelinats, les enfants avaient des vers transmis par la gardienne qui n’était pas payée. Sinon, avant il n’y avait pas d’électricité, donc peu de personnes sortaient le soir. L’espérance de vie est de 56 ans.

Ça me choque que l’espérance de vie soit seulement 56 ans! Je trouve aussi qu’il y a beaucoup trop d’élèves dans une seule classe du lycée, et pauvres femmes qui doivent peut être marcher plus de 2 kilomètre à pied jusqu’au puits avec une si grosse chaleur. De plus, leurs jerricanes ont l’air très lourdes à transporter. Moi sans électricité, je ne survivrais même pas! Je n’aimerais vraiment pas vivre au Burkina Faso…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s